Pourquoi nous disons NON à IKEA !

Publié le par ADCV

à l’attention des Mouginois et de tous ceux intéressés par préserver leur qualité de vie :


TOUT D’ABORD : Nous ne sommes pas CONTRE  le Maire de MOUGINS et POUR le Maire de MOUANS-SARTOUX, mais CONTRE un projet qui va nous rendre la vie impossible !

-  NOUS N’AVONS PAS CHOISI DE VIVRE A MOUGINS POUR ETRE EMBETES PAR UN CENTRE COMMERCIAL : NOUS AVONS CHOISI DE VIVRE A MOUGINS POUR ETRE DANS UN ENVIRONNEMENT SYMPATHIQUE AVEC DES ESPACES VERTS, UN AIR CORRECT ET POUR QUE NOS ENFANTS AIENT UNE VIE AGREABLE ET UN ESPACE  PRESERVE.

- POLLUTION : le triangle Cannes-Antibes-Mougins est déjà connu pour être très pollué à cause des automobiles roulant sur l’autoroute et la pénétrante Cannes-Grasse : faire un centre commercial de l’importance prévue, avec Ikea comme enseigne phare, contribuerait à un tel accroissement de la circulation qui, en dehors de toute polémique sur le nombre exact de visiteurs quotidiens, fera que de toutes façons la pollution et les embouteillages changeront la vie, non seulement des riverains, mais de tous les habitants de la zone allant de Grasse à Cannes en passant par Mouans-Sartoux, Mougins, Cannes La Bocca et Le Cannet.

- Tout le monde aime bien aller chez Ikea. Mais pour aller 1 ou 2 fois par an dans ce magasin, devons-nous TOUS subir de telles nuisances ? ? ?

- Les impôts vont augmenter. En effet, la ville de Mougins, même si elle perçoit une taxe professionnelle du fait de tous ces commerces, devra de toutes façons « mettre la main au portefeuille » et contribuer LARGEMENT aux dépenses de voirie, de parking, d’entretien etc. et, pour finir, soyez en sûrs, ce seront les contribuables de Mougins qui paieront la facture !

- Les emplois dont on nous parle sont pure spéculation. En dehors du fait que des emplois locaux seront inévitablement supprimés et même si Ikea embauche quelques dizaines de personnes pour des emplois de maintenance le plus souvent en contrats précaires, tous les cadres et emplois importants seront envoyés sur place par le siège et rien ne nous garantit que des emplois seront attribués aux gens de Mougins et de Mouans-Sartoux.

- Enfin, soyons dans l’air du temps : Tout le monde parle de la nécessité de préserver l’environnement, de privilégier la santé, de manger des produits sains etc. Est-ce que développer de tels projets commerciaux vont dans le sens du bien être et de la tranquillité qu’ont choisi les habitants de cette région ?

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons de rejoindre  l’association contre Ikea et pour la défense de la qualité de vie

Publié dans contre ikea mougins

Commenter cet article

Christiane Moog 23/01/2007 16:17

L'implantition  de "Family village"  dans la zone de St.Martin à Mougins est un non sens total.Pour la population des environs biensùr, car la pollution due aux embouteillages va être dévidente, mais aussi pour les commerçants ceux de nos villages mais peut-être aussi pour ceux nouvellement implanté dans ce complexe, car qui reviendra se mettre dans un tel capharnaüm et perdre un temps fou dans des embouteillages monstres.Ceux  auxquels  nous ne pouvons pas échapper en allant au travail sont assez contraignants pour ne pas s'y remettre le week end.
La qualité et la diversité de nos commerces sur notre commune sont un bien que je n'ai pas envie de transformer.
NON à IKEA TOULON N'EST PAS SI LOIN
 

deneire 19/10/2006 11:19

Pour info, copie de notre réponse à l'enquête publique    Madame le Comissaire Enquêteur du     projet « Family Village »    330 chemin de la Plaine        06250 Mougins.    Madame le Comissaire,Je me permets de vous adresser nos réflexions sur le projet « Family Village », à la suite de la consultation des pièces mises à disposition aux Services Techniques Municipaux et aux débats passionnés qui ont lieu à ce sujet.Tout d'abord, et en précaution oratoire, je signale que nous sommes implantés à Mouans-Sartoux depuis un peu plus de deux ans, et sur la région, depuis quatre ans, étant de nationalité belge et résidents en Belgique avant cela.  Cette précision pour indiquer que nous sommes peu sensibles à la querelle de villages que semblent se livrer Mougins et Mouans-Sartoux, et que nous avons voulu écrire ce courrier en faisant, tant que faire se peut, abstraction des a priori partisans des uns et des autres.Globalement, nous sommes opposés au projet pour deux raisons que nous développerons : le trafic généré et l'impact sur l'économie locale, et nous indiquerons également notre étonnement quant à la méthode employée pour annoncer et faire l'enquête publique sur ce projet.Du point de vue du trafic, nous sommes entièrement d'accord avec les conclusions du document CDEC, page 55, qui indique un taux de saturation très important1 attendu, qui pourrait impliquer un aménagement des bretelles A8/Mandelieu.  Il est d'ailleurs à noter que selon les tableaux de la page 53, l'augmentation du trafic en heure de pointe serait de + 30% les vendredi et de + 50 % les samedi, significativement plus que ceux annoncés de + 11% et +12 % annoncés dans le document d'étude d'impact (page 225) et bien plus que ce que la communication « pro Ikéa » a avancé.  Toujours en reprenant les chiffres du CDEC, page 52, la prévision de 940 à 1720 V/h (véhicules/heure) indique une saturation évidente de la voirie étendue à deux bandes (en supposant une capacité de 500 V/h par bande de circulation), de 870/750 V/h (dans chaque sens) entre le rond-point du Tiragon et l'accès à Mouans-Sartoux et des chiffres équivalents sur le « boulevard urbain » de Mouans-Sartoux.  Outre que ces chiffres semblent obtenus avec une vision minimale du trafic, si on compare les surfaces comparables du Family Village avec Cap 3000 (selon les plans, environ 128.000 m2 vs 135.000 m2 de SHOB et des surfaces commerciales de tailles comparables), les trafics annoncés pour les sections Tiragon-Mougins/Mouans et le boulevard de Mouans indiquent non seulement une saturation, mais un blocage complet de ces sections.  Si on y ajoute que le trafic camions est prévu entre 7 et 10 heures (p. 56), il semble évident que le plan de voirie prévu est très insuffisant.Pire, si on considère l'accroissement de trafic prévu sur le boulevard de Mouans, étant donné que des travaux importants de voirie sur la commune de Mouans paraissent impensables, tant de par la topographie des lieux que pour préserver ce que le CDEC décrit comme faisant fonction de centre-ville, n'importe quelle amélioration du plan de voirie (entre autres, une sortie directe sur la pénétrante aurait en tous cas évité la saturation rond-point pénétrante - entrée de Mouans/Mougins) ne résoudrait pas ce problème.Du point de vue de l'impact sur l'économie locale, il est frappant de constater que l'étude de l'impact sur le petit commerce (p. 141) se limite à moins d'une demi-page.  En reprenant les chiffres du CDEC (pages 116 et suivantes), on se rend compte que, dans la zone primaire, il existe 3617 petits commerces impliqués par la présence des quelque 40 enseignes (p. 32-49) prévues dans le projet.  En se penchant sur le même document, on se rend compte que pour les villages avoisinants, il y a plus de 400 petits commerces impliqués.  En recoupant avec le chiffre de 2.6 à 3 millions de visiteurs par an (p. 213), et un chiffre d'affaire de clientèle opportuniste de 16 % par an (p. 223), il est à craindre qu'un nombre important de ces petits commerces disparaissent.  Quand on sait que ces petits commerces font généralement vivre au minimum 2 à 3 personnes, la perte d'emplois induite indiquée, selon les endroits dans le document, de 60 à 70 personnes, paraît pour le moins sous-évaluée.  Globalement, sans avoir eu le temps de faire une étude approfondie, il semble clair que le bénéfice annoncé de 400 emplois est largement surévalué.De plus, cette perte prévisible de petits commerces risque très certainement de transformer Mouans-Sartoux, Mougins-Tournamy-Le Val et dans une moindre mesure probablement Mougins et la Roquette en villages dortoirs ... ce qui est, de notre point de vue, totalement inacceptable.  La position du maire de Grasse sur son blog (« Ikéa ... pourquoi pas, Family Village, NON ») est symptomatique à ce point de vue.Enfin, sur la pertinence d'un nouveau complexe lié à l'ameublement, les chiffres de la page 119 du CDEC indiquant le passage d'une densité de surfaces commerciales de ce secteur d'activités de 120 à 135 m2/habitant, alors que la moyenne française est de 89 m2/habitant, indique que le besoin de ce type de centre n'est pas fondamental du point de vue du consommateur et du tissu commercial local, et on peut se demander si la seule justification n'est pas de permettre à Ikéa de prendre la position de numéro 1 en France, ce qui n'est ni une justification en soi, ni acceptable pour les mandataires publics.Derniers points sur la méthode de communication / mise sur pied du dossier / modalité de consultation publique.  On peut s'étonner que la communication sur le projet se soit faite de façon très parcellaire, alors que les moyens informatiques/de communication actuels auraient parfaitement permis de mettre quantité de documents en ligne (sur Internet) à disposition du public.  Cette communication parcellaire, outre qu'elle permet tous les fantasmes (« on nous ment »), est de nature à laisser se propager des rumeurs ... mensongères, et laisser planer le doute sur l'honnêteté des promoteurs du projet (par exemple sur la non comparabilité de « family village » et Cap3000, nous avons été étonnés que le chiffre de la SHOB par exemple ne soit pas apparu dans les communications dont nous avons eu connaissance).Concernant la mise sur pied du dossier, nous nous étonnons de la pauvreté des références bibliographiques et de la présence, pour justifier des chiffres, de références à des sites Internet.  Nous nous étonnons également, au sujet des évaluations de l'impact sur l'emploi, de l'absence totale de justification des chiffres avancés, qui semblent indiquer l'absence d'une étude sérieuse sur le sujet.  Enfin, et ce fait me semble gravissime, l'absence de validation par les pouvoirs publics des impacts sur le trafic et du plan de modification de voirie.Enfin, en ce qui concerne la consultation publique, la présence d'un seul dossier complet sur place est très largement insuffisante (je considère avoir lu le dossier de manière très insuffisante, et j'ai pris une heure et demi, ... ce qui voudrait dire que seules quelques dizaines de personnes ont eu le temps de le lire correctement !).  La consultation par Internet aurait probablement permis également une enquête publique un peu plus digne de ce nom.Nous ajouterons, au chapitre des remarques «personnelles», qu'Ikéa semble être une enseigne qui ne peut pas se targuer d'être dans la mouvance du développement durable, de par son modèle menant, d'une part, à la surconsommation, et d'autre part, pour offrir des prix bas, à l'emploi de personnel de fabrication à bas coût (par exemple en Inde) (référence : Olivier Bailly, Denis Lambert, Jean-Marc Caudron « Ikea, un système à démonter », éd. Luc Pire, 2006).Nous espérons, Madame le Comissaire, que vous serez sensible à nos arguments et vous souhaitons une bonne réflexion sur ce projet.

malboro 11/10/2006 21:01

A l'heure ou on nous parle d'interdire de fumer dans les lieux publics, un piéton non-fumeur de Mougins ou de Mouans Sartoux sera t'il plus intoxiqué par la fumée des cigarettes en allant 1 fois par mois au restaurant ou par les milliers de véhicules supplémentaires ?
 
 

Xavier 09/06/2006 03:04

Je ne suis pas pleinement convaincu que ouvrir un magasin aussi important que Ikea soit un projet qui va rendre la vie impossible aux gens. En quoi le fait de faire de faire quelques kilomètres pour un habitant de Cannes et ses environs pour se rendre à Mougins serait pire que de faire plus de 150kms pour aller sur la Garde. En quoi aller dans une zone où il est prévu des espaces verts et des commerces à taille humaine serait pire que d\\\'aller dans une zone commerciale sans vie avec des bâtiments en tôles où il faut prendre la voiture pour aller de l\\\'un à l\\\'autre serait pire? La pollution dont vous faites part est un faux problème, si on voulait vraiment réduire la pollution, nous devrions mettre une frontière aux portes de nos régions et empêcher les vacanciers de venir pour animer la vie économique du bassin. En dehors de ces vacanciers, faire prendre la voiture aux résidents pour qu\\\'ils aillent dans les différentes zones commerciales de Saint Laurent, Mandelieu, ... n\\\'est pas vraiment mieux. Surtout quand on prend l\\\'exemple de la zone de Mandelieu ou il faut reprendre son véhicule pour passer d\\\'une rive à l\\\'autre.  La solution proposée de faire un espace ou on pose sa voiture et que l\\\'on peut se promener sans avoir à reprendre son véhicule pour faire des achats est quand attrayante. Quand aux emplois, si Ikea n\\\'embauche que quelques dizaines de personnes comme vous le dites c\\\'est déjà ça, car à l\\\'heure il n\\\'y a pas tant d\\\'entreprises importantes que ça qui s\\\'implantent dans le coin. Et si Ikea ne vient pas, quelqu\\\'un a t\\\'il une idée pour créer des emplois? En revanche je n\\\'ai pas bien saisi en quoi Ikea va supprimer des emplois locaux. Pourrait on avoir plus d\\\'explications à ce sujet? Et si le terrain d\\\'implantation d\\\'Ikea appartenait à Mouans Sartoux, le débat serait t\\\'il le même? Financièrement parlant bien sûr, car le fond du problème est bien là je pense plus que la fameuse qualité de vie dont il est question. J\\\'habite Mougins Est depuis presque 6 ans et je trouve quand même effarant de voir des gens qui sont contres une quelconque perspective d\\\'un bel aménagement de territoire et préfèrent voir se développer dans des villes voisines des zones industrielles et commerciales qui se construisent au fil des ans plus ou moins anarchiquement et qui génèrent plus de pollution et de trafic que les chiffres annoncés sur le volume de CO2 qu\\\'amènerai un logo jaune sur fond bleu. Je me suis peut être un peu dispersé au fil de ces écrits. Mais je cherche juste à comprendre un NON catégorique ou j\\\'ai l\\\'impression que les arguments annoncés sont brodés de fil noir.